Diagnostique électrique du bloc traite

Introduction

Bien souvent, les élevages laitiers réalisent des modifications de leurs installations au fur et à mesure des années sans s’assurer de l’entretien des mesures de protection électriques des animaux. Ce n’est qu’à l’occasion d’une nouvelle installation de traite ou de rénovation importante que ces points sont vérifiés, ce qui n’intervient que rarement dans une carrière d’éleveur.

Le phénomène, dit « courants parasites ou vagabonds », est essentiellement de nature électrique. Il peut survenir lorsque l’installation électrique n’est pas aux normes ou lorsque les mises à la terre ne sont pas efficaces. Les courants vagabonds peuvent avoir des conséquences néfastes sur la traite, le stress des animaux et la qualité du lait (augmentation des mammites et des taux cellulaires élevés, une production laitière en dent de scie …)

La SAS Le Roux réalise des audits d’élevages pour identifier les défauts de conception ou les dégradations des mesures de protection en salle de traite et dans le bâtiment.

L’audit Courants électriques permet une approche des problèmes électriques en lien avec l’aspect zootechnique de conduite d’élevage et de l’expertise machine à traire par des techniciens experts. Les mesures permettent de rectifier les défauts ou de s’assurer de la bonne protection des animaux.

Objectifs

Une prise de terre défectueuse, l’absence de continuité des masses métalliques, et du matériel électrique en dysfonctionnement, sont la porte ouverte à la présence de courants parasites. Les vaches seront les premières à les subir. Les conséquences sont bien souvent incontrôlables et la perte de la qualité cellulaire a un impact direct sur la paye de lait.

Ces courants peuvent être à l’origine de pathologies liées principalement au stress qu’ils provoquent. Ces manifestations pathologiques vont ralentir la traite, perturber la vidange des mamelles, stresser les animaux dans leur environnement, d’où les problèmes sur les cellules du lait, les mammites voire sur la qualité d’ingestion ou d’abreuvement.

En effectuant un audit approfondi, le technicien va détecter les éléments perturbateurs et les équipements en défaut : abreuvoir, logettes, cornadis, salle de traite, tank à lait, chauffe-eau, surpresseur…. De plus, avec une approche d’expert en machine à traire, l’audit va permettre de détecter si des mesures complémentaires sont à envisager : Contrôle Optitraite® de la machine à traire, assistance traite…

Moyens et methodes

L’équipe de la SAS Le Roux réalise un ensemble de mesures électriques sur la partie traite et logement des animaux. L’objectif est de déterminer si la conception de l’installation électrique est suffisamment efficace pour évacuer les phénomènes électriques. La méthode employée a été développée en partenariat avec le CROCIT Bretagne.

Cette méthode basée sur la norme NFC 15-100 vient en complément des audits d’agrément électrique officiel et ne s’y substitue pas. Elle permet une approche plus spécifique aux conditions d’élevages et en lien avec les animaux. Les interventions sont réalisées à la demande des éleveurs confrontés à des situations dégradées en Qualité du lait. La réalisation préalable d’un contrôle Optitraite® est toujours vérifiée.

Les éléments audités sont :

  • La conception de l’installation électrique
  • La qualité de la fourniture de l’électricité par le réseau
  • La conception et la qualité de la prise de terre
  • Le fonctionnement des dispositifs de protection différentielle
  • La continuité des masses métalliques
  • Les liaisons équipotentielles des éléments en contact avec les animaux

A l’issue de l’audit, l’éleveur a un état des lieux de ses équipements et des modifications à apporter pour minimiser ou éliminer les courants parasites potentiels.

Conclusion

Dans la majeure partie des cas, le diagnostic électrique fait apparaître des éléments non conformes sur la qualité de la prise de terre, la présence de clôtures mal placées ou encore la mauvaise connexion des différentes masses métalliques. Les audits réalisés par la SAS Le Roux permettront d’améliorer les installations et de réduire les risques de stress électrique en salle de traite ou dans le bâtiment d’élevage.

Cependant la priorité reste le respect des règles d’installation électrique tout en veillant à la bonne mise en pratique des règles de prévention santé :

  • Hygiène à la traite
  • Réformes des incurables
  • Respect des protocoles de traitement
  • Gestion de l’ambiance du bâtiment
  • Bon fonctionnement de la machine à traire

Les phénomènes électriques ne sont cependant pas à négliger car ils amplifient les problèmes déjà existants









1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)